© 2017 L'Atelier d'Elmorya - Brice Audion

10 rue de Chez Mounier - 17600 Corme Royal

05 46 96 23 77 - 06 85 45 69 58

Brice AUDION - infographiste éco-responsable

Formation et parcours professionnel

Depuis l'enfance, j'ai toujours eu un crayon à la main, que ce soit pour écrire ou pour dessiner. Pour travailler également, et je revois encore mes gribouillis et autres arabesques sur mes contrôles scolaires. Cela m'a souvent valu d'avoir 1 point en moins sur la note !

Mon imaginaire était en permanence sollicité aussi bien par mes lectures, les films et les jeux ; tous principalement issus d'univers de fiction faisant intervenir le fantastique, la science-fiction, la magie, les mystères de la nature et les potentiels de l'esprit humain. Après mes premiers gribouillis, j'ai surtout dessiné et reproduit les créatures en noir et blanc des livres "dont vous êtes le héros". Déjà les illustrations, les emballages des jeux de plateau, les couvertures de livres me fascinaient.

Ma réussite scolaire m'a tout naturellement dirigé vers une filière scientifique et technique, seconde TSA productique, première S technique et... finalement je me suis rabattu vers un Baccalauréat littéraire. Je vous passe le pourquoi du comment, les aléas de l'adolescence... Le bac E et ses portes vers de "hautes écoles renommées" assurant un avenir professionnel et une carrière grandiose se sont envolés. Même si j'ai adoré le dessin technique, les techniques de systèmes automatisés et la programmation logique, force est de constater que j'étais destiné à autre chose.

Que faire de moi ? Bilan de compétences à l'appui, une ouverture s'est révélée clairement. Allier mes compétences dites "scientifiques" à mon attirance pour le côté dit "littéraire", une sorte de mariage entre le coeur et la raison, ou le cerveau gauche et le cerveau droit... Il en est résulté un bébé qui me paraît aujourd'hui évident : la technique au service de la communication, la logique au service de la créativité... la communication graphique ! A l'heure de l'omniprésence des medias dans notre société, rien de très original me direz-vous, mais qui m'est apparu comme une révélation et un fort sentiment d'être bien sur mon chemin de vie.

Après une année de faculté de sociologie, où je n'ai quasiment pas mis les pieds, j'ai intégré l'école Estienne à Paris pour un BTS de Communication Graphique, via une année de remise à niveau que j'ai vécue comme une transition indispensable pour me préparer à la vie parisienne et tout ce que le changement implique. Du Oric 1 de mon père, je suis passé à un combiné PowerMac. C'était mon entrée dans l'univers d'Apple et des logiciels de PAO, de graphisme et de création de site. J'ai alors commencé à produire des visuels, des mises en page pour mes proches et mon entourage. Mes stages en maison d'édition (ÉDITIONS ALTESS) et à l'imprimerie offset (CHANTREAU ARMORICAINE) m'ont permis d'avoir une vision élargie du métier et de toute la chaîne graphique, du service pré-presse au façonnage du produit fini. Cette vie parisienne m'a permis également de m'épanouir pour commencer à m'ouvrir au monde, et notamment faire la rencontre de personnes œuvrant pour le bien-être et la santé holistique. J'ai obtenu mon diplôme en juin 2000.

1 mois après, j'étais infographiste à RFO Guyane. Cela paraît brutal, mais c'est venu à moi tout naturellement, j'étais prêt semble-t-il à vivre une telle expérience. Pour la petite histoire, je faisais partie de la dernière année ayant la joie d'être dans l'obligation de servir son pays, effectuer son service militaire... J'ai bien tenté de me faire exempter, prétextant des problèmes physiques liés à ma naissance, mais ça ne devait pas être très crédible, car cela n'a pas marché. Pire, j'ai dû prouver par la suite, examens médicaux à l'appui, que j'étais bien apte à effectuer un volontariat à l'aide technique. Quitte à faire mon service militaire, autant le faire dans le civil en restant dans mon métier de prédilection. J'ai donc choisi de partir 16 mois en Guyane française, en poste à RFO Guyane, au service "palettiste". En gros, je me suis retrouvé sur un poste nouvellement créé pour réaliser les habillages d'antenne, les génériques des émissions, du montage vidéo... et aussi pour aider le service de communication d'RFO. Pour cela j'ai eu le droit à un mois de formation à RFO Malakof, un billet d'avion offert et faire face au ressentiment de certains qui me voyaient uniquement comme un bleu de métropole qui venait piquer la place potentielle d'une personne locale.

Ce fut une expérience très enrichissante, tant au niveau humain que professionnel. Humain, car il s'agissait pour moi d'une immense chance de découvrir la forêt amazonienne, la biodiversité incroyable de ce pays, le peuple guyanais et ses diverses ethnies (créoles, amérindiens, hmongs, tahitiens, brésiliens,  noirs marrons, indiens, chinois, surinamais...). Faire la connaissance des amérindiens et découvrir leur culture, notamment celle des kalinas, m'a beaucoup touché et reste un souvenir très vivace. Professionnel, car j'ai réussi à faire mes preuves et à valoriser mon service dans la chaîne de production de RFO Guyane. C'était aussi l'opportunité de me former sur des logiciels de montage vidéo, d'animation et de 3D. Je suis resté vivre en Guyane pendant presque 3 ans.

Après un voyage de 3 mois pour parcourir l'Amérique latine, de Lima jusqu'en Patagonie, je suis revenu en France métropolitaine, un petit peu désœuvré. Que faire maintenant ? Impossible de revenir en Guyane pour l'instant pour diverses raisons. J'ai essayé de chercher un travail, mais malheureusement je me suis retrouvé dans une situation un peu bancale. Me positionner sur le marché de l'animation télévision ou cinéma, face à des candidats sortis d'écoles spécialisées était ardu surtout qu'il était difficile de valoriser mon expérience guyanaise où j'ai appris sur le tas. Je me suis également rendu compte que le marché de graphiste ou d'opérateur PAO était très concurrentiel et évoluait très vite. J'ai donc suivi une autre formation pour actualiser mes compétences techniques et me remettre sur les rails. J'ai obtenu mon Diplôme Universitaire de Dessin Assisté par Ordinateur option Graphisme à l'IUT de Saint-Nazaire en 2004.

À l'issue de cette formation où j'ai effectué un stage à Biotope à Mèze (34), j'ai été prolongé 4 mois dans ce bureau d'étude sur l'environnement en tant que graphiste. Biotope est également un éditeur d'ouvrages naturalistes sur la faune et la flore. J'ai participé notamment à la mise en page d'un atlas de la flore sauvage de l'Essonne et  d'un ouvrage scientifique sur les oiseaux marins nicheurs de France. J'ai en parallèle investi dans un nouveau Mac (eMac) et continué à faire des travaux graphiques gratuitement dans mon réseau personnel (famille et amis) qui s'est développé.

Après une promesse d'embauche qui ne s'est finalement pas concrétisée, je suis parti vivre à Montmorillon dans la Vienne, la cité de l'écrit qui, je l'espérais, était un vivier potentiel pour proposer mes services en tant que graphiste salarié ou pour développer ma propre activité en indépendant. Le marché à Montmorillon s'étant révélé sclérosé et les demandes de mon réseau étant plus importantes, j'ai décidé d'intégrer une formation de création d'entreprise à Poitiers (CREAFORT) en novembre 2004, afin de créer mon entreprise et pouvoir facturer mes clients. En parallèle, j'ai travaillé en tant qu'emploi de vie scolaire à l'école de La Trimouille de 2006 à 2009 où j'ai apporté mes compétences techniques et artistiques pour gérer la bibliothèque, les ateliers informatiques et des ateliers d'éveil auprès des enfants. J'ai pu alors développer des compétences pédagogiques et de gestion de groupe.

Après une longue réflexion et des conseils avisés, mon projet s'est concrétisé et j'ai opté pour un statut d'entrepreneur salarié au sein d'une coopérative d'entreprise (ACEASCOP). Le principe coopératif m'a attiré et cela m'a permis de tester mon activité et d'avoir un numéro SIRET pour répondre rapidement à un contrat en juillet 2008. J'ai alors fait l'acquisition d'un Mac Pro et de la suite Adobe.

Après une période d'une année en convention d'accompagnement, je suis devenu entrepreneur salarié à ACEASCOP en août 2009 jusqu'en décembre 2013. Durant ces 4 années, mon activité s'est développée progressivement, ainsi que mon réseau professionnel. J'ai déménagé en Charente-Maritime avec ma compagne en 2009. Pour compléter mon activité, j'ai travaillé en tant qu'Auxiliaire de Vie Scolaire auprès d'enfants en difficulté scolaire ou comportementale, puis j'ai intégré à temps partiel les pompes funèbres Lotte-Baudouin à Saujon en septembre 2010, en tant que graphiste et préparateur des gravures sur stèles et plaques funéraires.

Depuis 2010, je prends des cours de dessin et de peinture auprès de Sylvie Forcioli dans son atelier de La Petite Lumière à Bords, pour apprendre de nouvelles techniques, développer mes compétences artistiques et ma créativité et afin d'enrichir la diversité et la qualité de mes prestations.  Je me suis également pris de passion pour la sculpture sur bois et sur pierre. Vous pouvez voir un aperçu de mes œuvres sur ce site.

En janvier 2014, j'ai quitté la coopérative ACEASCOP pour  prendre réellement mon indépendance et continuer mon activité en tant qu'entreprise individuelle sous le régime de la micro-entreprise.

Sensibilité, éthique et approche personnelle.

 

Depuis tout petit, je suis baigné par ma famille dans une approche intuitive et spirituelle de la vie. Je me suis tout naturellement ouvert à un monde englobant des possibilités infinies. J'aime beaucoup la phrase "Ta pensée est limitée, pourtant tout ce que tu es capable d'imaginer peut exister". Et cela est vrai à mon sens à tous les niveaux de la vie, et notamment dans la création graphique.

La lecture d'ouvrages spirituels, de témoignages de vie,  de sagesses anciennes, de romans inspirés  et même de romans fantastiques et d'anticipation, a éveillé en moi une véritable conscience pour l'humain, ses potentialités, ses interactions entre eux  et avec la nature. Je ne suis pas un spécialiste en médecine quantique, je ne suis pas un maître d'art martiaux, je ne suis pas un érudit en philosophie orientale, je ne suis pas un shaman en connexion avec les esprits des ancêtres ou de la nature, je ne suis pas un saint homme pratiquant le service désintéressé aux populations dans le besoin... Mais j'ai développé, ou retrouvé, une vision large et ouverte, un respect pour tous les êtres et les différents règnes minéral, végétal, animal et humain.

C'est dans cette optique que mon activité de graphiste s'épanouit. J'ai à cœur que mon travail soit fait en symbiose avec le porteur du projet, sa personnalité, ses objectifs, ses besoins. Que son identité se révèle et résonne dans le visuel mis en place. Pour que la charte graphique des supports de communication soit pertinente, cohérente et efficace, il faut qu'elle soit en harmonie avec le message que la personne veut faire passer et avec l'énergie que porte cette personne et son projet.

Il me semble important de travailler en symbiose pour que le message et le visuel se positionnent dans un chemin de vérité, de justesse. Cela demande un réel travail en amont, ainsi qu'une souplesse et une écoute attentive et confiante, car un projet est vivant et une activité en perpétuelle évolution. Rien n'est figé. Les travaux graphiques doivent donc témoigner et communiquer l'essence même du projet ou de la personne. Aller à l'essentiel et en profondeur permet de dégager une identité visuelle forte qui aura un impact certain sur le public.

Je souhaite tout particulièrement œuvrer dans des domaines qui me tiennent à cœur et qui vont dans le sens d'une évolution constructive et inspirée comme l'économie solidaire, le bien-être, la bio-diversité, l'agriculture respectueuse de son environnement, les démarches novatrices et l'interaction du monde moderne avec les peuples premiers. Cependant, j'étudie tout projet de communication dans sa globalité et reste ouvert à toute démarche, car tout projet émane à l'origine d'un élan respectable et appréciable.